Envie de participer ?

Cette aisance aquatique est une obligation à tout âge pour commencer son apprentissage de la natation, si on apprend dans le mauvais ordre et qu'on laisse de côté ce passage obligé, on se construit à l'envers et on ne sera pas aussi à l'aise dans sa natation que l'on pourrait l'être vraiment. Très souvent, un retour en arrière pour travailler cette aisance dans l'eau permet de débloquer beaucoup de choses et de nager avec plus d'efficacité et moins de fatigue. 

L'Aisance Aquatique (la Vraie)

L'aisance aquatique est un dispositif mis en place en 2019 par le ministère des sports et de l'éducation pour remettre les maternelles au coeur de l'apprentissage de la natation.(https://www.education.gouv.fr/bo/22/Hebdo9/MENE2129643N.htm)

Outre l'aspect sécuritaire qui est de mettre très tôt les enfants en relation avec le milieu aquatique et de leur permettre d'avoir les bons gestes quand ils sont en piscine, lac, plage, etc.. 

Ce choix de toucher les plus jeunes n'est pas anodin du côté apprentissage, il y a des bases primordiales dans la construction d'un nageur et si on peut permettre aux enfants de les acquérir dans leur début d'apprentissage de la natation, on gagne énormément de temps pour tout le monde, les enfants sont plus détendus dans l'eau, mais pas que, les parents, les enseignants d'école, de collège, ou encore les professionnels de la natation le seront aussi.

Être à l'aise dans l'eau, c'est prendre du plaisir dans ce milieu, c'est y grandir avec confiance, c'est le découvrir avec curiosité à chaque nouvelle expérience et c'est apprendre à le connaître comme on peut le connaitre de notre hauteur de personne et de la où on en est dans son développement.

L'aisance aquatique (la vraie) met trois éléments au coeur de l'apprentissage de la natation,

- L'utilisation d'aucun matériel qui ne remplacerai la fonction que l'enfant possède et qu'il pourrait utiliser dans son apprentissage.

L'utilisation d'un matériel de flottaison n'est par exemple pas un matériel qui permettra à l'enfant de ressentir que son corps flotte, il ne peut pas aider l'enfant à connaître le milieu aquatique car il ne l'informe pas qu'il flotte sans.

Dans l'acquisition de la marche, nous n'utilisons pas de trotteur, dans l'acquisition du vélo, nous n'utilisons plus les roulettes, dans ces sports c'est avec l'équilibre existant et les forces existantes que l'on construit son déplacement, dans la natation c'est pareil.

Pourquoi remplacer ce que l'enfant peut construire soi-même par quelque chose d'extérieur à lui ?

On peut aller plus loin en observant l'apprentissage de la natation qui consiste à répéter des gestes enseignés par quelqu'un d'autre pour qu'on finisse par les répéter nous même, l'enfant possède lui même cette fonction de trouver des gestes adéquats et peut, seul, se construire une natation, qui peut se révéler plus efficace en de nombreux points et surtout qui respecte l'enfant dans son développement.

On ne nous demande pas de répéter des gestes de marche pour apprendre à marcher.

Enfin, ces gestes construit avec la materiel de flottaison sont adaptés au corps qui flotte avec mais se retrouvent inadaptés une fois qu'on veut se déplacer sans. 

Ils sont souvent plus energivore qu’aidant, ils fatigueront inutilement le nageur (Tête hors de l'eau, déplacement à l'aide des jambes, gestes des bras ou des jambes pour s'orienter, etc...)

" cycle 1. Il se traduit par des situations de découverte et d'exploration du milieu aquatique. Elles permettent d'agir en confiance et en sécurité́ ainsi que de découvrir de nouveaux équilibres (entrer et sortir de l'eau, se déplacer, s'immerger, se laisser flotter sans matériel et sans aide)"

- Deuxième élément, L'utilisation d'une profondeur adéquate pour être pleinement en relation avec le milieu, on dit la taille de l'apprenant + la hauteur de ses bras.

Pour ressentir que son corps flotte il faut que la zone d'apprentissage le permette.

Au petit bassin on peut ressentir la flottaison, mais pas la ressentir pleinement, on ne peut pas la ressentir en étant debout par exemple.

Pour pouvoir se diriger avec aisance dans l'eau, il faut savoir que son corps flotte dans toutes les positions, si on souhaite regarder en face de soi, le corps va s'orienter dans cette position et si on sait qu'on flotte debout par exemple, on ne fera pas de mouvements parasites pour se porter, on se fatiguera moins.

De plus, l'enfant qui sait s'engager seul dans une grande profondeur se sentira grand et grandira rien que d'avoir réussi cet exploit, il sera encore plus ouvert à l'apprentissage de la natation.

- Troisième élément, l'apprentissage en groupe classe.

Dans un premier temps, cela permet de garder la classe comme à l'école, pourquoi séparer des enfants qui ont des affinités mais qui ne sont pas aux mêmes étapes d'apprentissage ?

Dans un second temps, cela permet aux enfants d'apprendre plus facilement et d'apprendre à évoluer, à grandir dans leur apprentissage avec mais aussi pour les autres.

De ces trois éléments naissent des passages dans l'apprentissage respectant l'enfant et l'apprenant et lui permettant d'avoir un maximum d'autonomie dans l'eau, autonomie qui pourra lui sauver la vie à certains moments (Il ne faut surtout pas oublier que la présence de l'adulte est obligatoire pour sécuriser la pratique de la natation et que rien ne remplacera cette fonction, ni le matériel de flottaison, ni le fait de prendre des leçons de natation), et ensuite autonomie qui aidera l'enfant à continuer à grandir seul dans l'eau.

Cette aisance aquatique est une obligation à tout âge pour commencer son apprentissage de la natation, si on apprend dans le mauvais ordre et qu'on laisse de côté ce passage obligé, on se construit à l'envers et on ne sera pas aussi à l'aise dans sa natation que l'on pourrait l'être vraiment.

Très souvent, un retour en arrière pour travailler cette aisance dans l'eau permet de débloquer beaucoup de choses et de nager avec plus d'efficacité et moins de fatigue après. (Lire l'article ici par exemple)

Plus d'informations : 

https://sports.gouv.fr/preventiondesnoyades/article/aisance-aquatique-1ere-etape

https://www.education.gouv.fr/bo/22/Hebdo9/MENE2129643N.htm


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.