Envie de participer ?
la natation

Vous pouvez retrouver un peu plus de détails ici

Marcher c'est se déplacer en autonomie sur terre

Nager c'est se déplacer en autonomie dans l'eau.

Tout ce que le nageur peut acquérir comme autonomie dans l'eau, l'aidera donc à développer sa natation comme il a développé sa marche sur terre.

Si l'enfant sait entrer, sortir seul en grande profondeur, il devient autonome de pouvoir s'engager dans ce nouveau milieu.

Si ensuite il se déplace seul sans aide de flottaison, et même s'il utilise le mur au début, ou qu'il garde la tête hors de l'eau (car il en a besoin) il le fait seul et donc développe son autonomie et sa capacité à grandir seul dans ce nouveau milieu.

En effet la frite, ou la ceinture n'informe pas l'enfant qu'il est autonome dans l'eau, car il se croit dépendant de cet outil pour pouvoir flotter, et gardera dans le corps cette idée s'il apprend à nager avec.

Ils peuvent aider à sécuriser la pratique mais rien ne remplacera la présence d'un adulte quand l'enfant en aura besoin, ces matériels nous sortent souvent de notre rôle sur la sécurité et on se retrouve trop confiant...

Vient ensuite l'immersion complète, nécessaire pour vivre la flottaison, là encore si l'enfant le fait "seul" il devient autonome, et pour le faire seul il faut qu'il y prenne du plaisir, qu'il éprouve de la joie à s'immerger, à découvrir ce qu'il y'a sous la surface. (on peut lui proposer mais pas lui imposer)

Si plaisir il y'a, il va recommencer, et recommencer de plus en plus longtemps, il va pouvoir alors aller découvrir la profondeur, une profondeur accessible pour lui et assez importante pour ressentir que son corps flotte même debout (on dit la taille de l'enfant + la hauteur de ses bras), il pourra alors explorer plus profond s'il le souhaite et s'il se sent capable de le faire car il aura pris plaisir à descendre en profondeur.

C'est là qu'il peut commencer à découvrir que même en restant debout son corps flotte, et en étant agréablement surpris, il va là aussi recommencer, plus longtemps, il faut être, là encore plus vigilant car l'enfant se construit dans l'eau et l'eau peut l'écarter un peu trop du mur par rapport à là où il en est dans sa construction. 

L'adulte est l'élément essentiel à la sécurité de l'enfant dans sa construction de nageur. (Quand l'enfant a appris à marcher, l'adulte n'était jamais loin, le cadre était sécurisé)

Il construit alors son gouvernail (sa tête, comme dans la marche) pour s'orienter sur le ventre, s'orienter sur le dos, sur le côté, et après se diriger dans un sens, dans l'autre en fonction de là où il veut aller. 

Il peut ensuite construire son déplacement par les bras, pour aller plus loin encore (les jambes étant plus consommatrice que les bras en énergie et oxygène).

il va aussi apprendre et découvrir qu'il peut respirer en nageant, ce qui implique une expiration active par exemple, chose que sur terre on ne construit que très peu et qui est à construire et à ressentir pour se déplacer plus loin, et être relaché dans sa nage.

Si ces étapes sont faites dans le mauvais ordre et si l'enfant ou l'apprenant n'a pas acquis les bases essentielles pour se déplacer en autonomie, sa nage sera moins fluide, moins facile, plus fatiguante, c'est comme s'il marchait constamment avec un ou plusieurs cailloux dans sa chaussure.

Quelques exemple : a. Souffler dans l'eau trop tôt peut empêcher de vivre pleinement la flottaison et de s'imprégner que l'eau nous porte, peu importe la position.

b. Souffler ou fermer sa bouche parce que l'eau rentrerait, c'est ne pas ressentir que finalement l'eau s'arrête à la bouche ou au nez

c. Construire des mouvements mécaniquement, ou trop tôt alors que l'on ne sait pas si on flotte, peut nous faire croire que sans ça nous ne flotteront pas et nous empêche d'avoir une nage relâchée ou naturelle (on ne nous a pas appris à mettre un pied devant l'autre pour marcher, on s'est adapté à l'équilibre terrestre pour se déplacer, dans l'eau on s'adapte à l'équilibre aquatique pour se déplacer). On peut proposer des gestes, mais pas les imposer par la répétition en s'attendant à ce que l'enfant se mettent à nager naturellement et insctinctivement de cette façon.

d. S'allonger sur le ventre, sur le dos en étoile de mer trop tôt pourrait nous empêcher de ressentir que l'eau nous porte même lorsqu'on est debout et nous empêcherai d'être pleinement relâché dans certaines positions dans l'eau, nous ne pourrons pas aussi construire pleinement le gouvernail et nous nous fatiguerons à faire des mouvements inutiles pour s'orienter alors que souvent la tête suffit.

e. Apprendre à aller au fond pour ramasser des objets, c'est supposer que l'enfant n'éprouve pas seul le plaisir d'aller explorer la profondeur. De plus, Les objets sont un jeu que les enfants peuvent utiliser comme il le souhaite pour jouer, pas vraiment un moyen pour réaliser qu'on est capable de descendre en profondeur, ou découvrir ce que c'est que la profondeur (bien sur on parle toujours ici d'une profondeur accessible)

f. Apprendre à nager uniquement là où on a pied c'est s'empêcher de ressentir que l'eau nous porte peu importe où on est sans faire de mouvement.

Alors si on a appris à nager de cette façon, ça veut dire que c'est trop tard ?

Non

Comme dans la comparaison du cailloux dans la chaussure, il suffit dans un premier temps d'enlever le ou les cailloux, découvrir qu'on flotte, qu'on peut ouvrir la bouche dans l'eau, etc...

Puis on se remet à marcher sans ce cailloux, avec plus de plaisir et de facilité.


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.